jeudi 20 décembre 2007

L'image du président souillée par Sarkozy

Miterrand était un homme ignoble: socialiste, pactisant avec les communistes, ayant ruiné la France, ami avec Bousquet, ayant organisé un faux attentat (aux jardins de l'Observatoire). Il avait toutefois une qualité: il avait une certaine prestance et un peu de classe. Il a su, malgré ses erreurs politiques majeurs, garder intact l'image du président de la République et sa fonction. En particulier, il ne nous a jamais infligés ses histoires de maîtresse.
Tout le contraire de Sarkozy qui a étalé complaisamment sa famille durant sa campagne, puis son divorce, et qui ensuite s'affiche avec Carla Bruni. Est-ce véritablement digne d'un Président de la République? Déjà, Sarkozy est divorcé, et en plus il nous présente quasiment avec ses conquêtes! Imaginerait-on de Gaulle se promener avec une autre femme que la sienne? La presse internationale s'en donne à coeur joie contre Sarkozy, qui est normalement le représentant de la France à l'étranger. En s'abaissant ainsi, Sarkozy donne une image exécrable de la France et des Français.
Et puis surtout, Sarkozy ne devrait-il pas, au lieu de privilégier ses petits plaisirs personnels, travailler à des réformes énergiques pour sauver ce qui peut l'être? A t-il été élu pour consacrer son temps à faire la cour, pendant que la croissance s'effondre et que la France est sumergé par l'immigration et l'islamisation? Il y a eu un précédent dans l'histoire, Néron avec sa lyre pendant que Rome brûlait.

1 commentaire:

BOGOMIR a dit…

J'avais déjà remarqué son manque d'intérêt et de respect pour les symboles et les traditions.
Son "bain de foule", en pleine cérémonie du 14 juillet, était particulièrement déplacé.
Nous avons échappé au pire. Il n'était pas en jeans devant Benoît XVI.

Il trouve l'indépendance du Kosovo "inéluctable", mais je doute fort qu'il aille crier "vive le Québec libre!" lors du quadri-centenaire:

400e anniversaire de Québec:
La célébration de l’aliénation québécoise